La prière du vendredi à l’église pour les musulmans de Gilly

Publication · Mis à jour

Suite à des problèmes de sécurité (selon un lecteur,la mosquée de Gilly n’a pas été fermée pour cause d’insécurité mais pour un problème d’affectation urbanistique). avec le bâtiment qui abritait la mosquée de Gilly les fidèles se sont retrouvés sans mosquée. D’abord ils ont été accueillis au stade Yernaux et ensuite à l’église Saint Lambert de Jumet.

Henry Rémy, le curé âgé de 89 ans, a ouvert les portes de son église, il parle d’un geste naturel envers des croyants.

Durant la prière du vendredi les objets de culte catholique sont masqués et des tapis sont déroulés dans l’église.

!! Attention !! Si ce post concerne une activité, celle-ci a déjà eu lieu. Elle n'est donc plus d'actualité.

Vous aimerez aussi...

17 réponses

  1. ayoub dit :

    j’aime bien cette action :):):)(y)(y)

  2. Roalnd Bontridder dit :

    il n’y a qu’une chose à dire devant pareille initiative Allah akbar alleluia !!!

  3. Benyaich dit :

    assalamo alaykom wa rahmato allah wa barakatoh.
    C’est le meilleur exemple qui puisse y avoir comme exemple à notre jeunesse qui est balloté d’un extrème à l’autre entre # tendances des notres .
    Je remerci de tout coeur le frère Rémy avec un grand (R)il ns donne le meilleur exemple à toute notre société Belge et surtout à nos politiciens eux aussi .
    Grand merci pére Rémy sachez que Dieu vs en récompensera .
    Benyaich ahmed
    nASR (associa.alloctones segnores de Renaix)flendre orientale .

  4. Sérénité dit :

    Bravo père Rémy. A l’exemple du Prophéte de l’Islam, il faudrait que des Musulmans invitent des Chrétiens à prier dans leur mosquée.

  5. MG dit :

    Très bel exemple d’ouverture!! Merci Père Rémy!

  6. fd dit :

    je suis emu devant un tel acte bravo père mais vraiment un grand bravo

  7. mehdi dit :

    Salamou alaykoum,

    je me permets de faire une petite correction : La mosquée de Gilly n’a pas été fermée pour cause d’insécurité mais pour un problème d’affectation urbanistique, juste de l’administratif. Les politiques veulent faire passer comme un problème de sécurité pour se laver les mains de toute responsabilité et de ne pas vouloir nous aider.

    Maa salama

  8. Salim dit :

    Salam Alaykoum,
    Si quelqu’un pouvait confirmer via des références, mais du temps du prophète SWS, lorsqu’ils priaient dans les églises, ils ne cachaient pas les statues (source: professeur Mohamed Bajrafil: http://mohamedbajrafil.unblog.fr/ )
    Allahou ahlem

  9. mouslima dit :

    salamou alaikoum,

    Je dirais à ce propos qu’il avait d’autres possiblitées pour aller prier cette prière, par exemple; dans d’autres mosquées voisines… CE fût un acte aimable de la part du père

  10. Tatsudoki dit :

    Je trouve ça super de la part d’un curé, si tout le monde était ne fus-ce qu’un dixième comme lui, nous serions tous heureux…

  11. Roalnd Bontridder dit :

    Mouslima parle d’autres possibilité comme aller dans une mosquée voisine. C’est une possibilité certes.

    Permettez-moi de faire un peu d’al – ghebra qui vient des mathématiques arabes (algèbre). Les mathématiques ont une base sacrée.

    Chacun connait la règle des signes dans la multiplication.
    (+) X (+) = (+)
    (+) X (-) = (-)
    (-) X (+) = (-)
    (-) X (-) = (+)
    Et la règle se généralise s’il y a un nombre impair de facteurs (-) on voit chaque fois aboutir à un produit final (-)

    Donc si nous disons que les facteurs de ces équations représentent des VALEURS MORALES, ce qui était à la base du raisonnement des théologiens mathématiciens musulmans, on peut dire par exemple que
    (+) X (-) = (-) signifie une action positive multipliée par une action négative donne un résultat négatif. Ici la construction de la mosquée est entravée par des chicaneries administratives avec comme résultat que la communauté de Gilly se retrouve sans lieu de culte. Allez prier ailleurs comme le propose Mouslima serait certes un acte positif mais voyons ce que ça donnerait dans l’équation :
    (+) X (-) X (+) = (-)
    Donc en procédanr de la façon proposée par Mousliman qui est tout a fait valable dans l’absolu je le précise bien, on n’aurait pas résolu le problème moral et il resterait de la rancoeur par rapport à l’administration.
    Or voici que le père Remy propose une solution qui semblerait une hérésie pour les puristes qui auraient des réticences à aller prier chez les chrétiens.

    Peut-on refuser le sel de l’hospitalité comme le faux marchand Cogia Hussein qui avait refusé de manger salé suite à la généreuse hospitalité d’Ali Baba ?
    Et puis, quelle déconfiture des fonctionnaires peu ouverts que de voir un curé trouver une solution à un problème d’urbanisme qu’ils avaient peut être compliqué exprès ?

    La solution du père Remy serait donc perçue comme un (-) aussi bien par les puristes que par les fonctionnaires obtus ?

    Mais ô merveille des mathématiques que donne l’équation modifiée par l’invitation du père Remy ET par l’acceptation de nos frères et soeurs de Gilly ?

    (+) X (-) X (-) = (+)

    Voilà certes une leçon (de mathématiques) à méditer pour ceux qui raisonnent.

  12. Charles antoine dit :

    Scandaleux! Un curé qui cache les crucifix pour permettre le culte de ceux qui refusent jésus Christ! Bravo oui Bravo! C’est la fin de la religion catholique! Scandaleux! Quelle honte! On ne prie pas le même Dieu! Faut pas s’étonner si avec un clergé pareil les églises soient vides!

  13. Roalnd Bontridder dit :

    Monsieur Charles Antoine

    Muslima disait que les gens de la mosquée auraient pu aller prier dans une autre mosquée. Vous vous dites qu’il est scandaleux que le curé aménage l’église pour fair honneur à ses invités.
    Si l’on vous suit l’un comme l’autre chacun reste dans ses frileuses habitudes, ses conformismes. Il n’y a pas de scandale. Bon ! Et après ? Où est la charité dans tout cela ?
    Tout le monde connait l’épisode de la femme adultère quand les pharisiens avaient tendu ce piège à Jésus pour l’accuser d’enfreindre la loi de Moïse; On peut poursuivre la logique en actualisant dans une nouvelle parabole sur le même sujet, comme une variation sur un même thème.
    On amène une seconde femme adultère et jésus se dit qu’il va essayer comme l’autre fois parce que lui, ce qui le préoccupe c’est de sauver la vie de cette femme. Il dit donc d’une voix forte  » Que celui qui n’a jamais pêché lui jette la première pierre ! ». Une dame d’âge posé sort du rang saisit un énorme pavé et le lace tuant la femme du premier coup. Alors Jésus complètement pris à revers s’exclame  » Maman ! Si tu me coupes mes effets, j’en sortirai jamais ! » J’espère que vous avez un peu d’humour et que vous connaissez ce verset du psaume « Il suffirait d’un peu d’amour et l’on verrait des arbres pousser dans la mer » Car humour ne rime-t-il pas avec amour ?
    Voilà une réflexion dogmatique en effet Marie n’avait jamais pêché et comme Jésus était le fils de Dieu, elle devait obéir aux ordres….
    Alors que vous savez très bien que la seule qui avait le droit de lancer la pierre aurait été justement celle qui ne l’aurait jamais fait.
    J’espère que vous avez compris le paradoxe et que l’abbé et les musulmans de Gilly n’ont qu’à bien faire et laisser dire comme le meunier de la fable.

  14. Amandine dit :

    Salam,

    @Charles Antoine : les musulmans ne refusent pas Jésus Christ [Christ = Messie = Massih, titre également présent dans le Coran], ils ne lui donnent pas le même statut et pensent qu’il n’est pas mort du tout plutôt que mort et ressuscité. Et on prie, les uns et les autres, le même Dieu ! Simplement, on accorde des statuts différents aux différentes révélations, on le ‘conçoit’ différemment selon les dogmes.

    Je trouve épatant que tant le prêtre que les musulmans ait pu avoir conscience de cet élan commun et laisser de côté les différences dogmatiques, par delà lesquelles, précisément, nous visons Dieu.

    @Roland Bontridder : merci pour ton raisonnement mathématique ;-). Je ne pense pas qu’il serait transposable à toute situation… mais là ça donne un bel éclairage :-).

  15. Roalnd Bontridder dit :

    Bien entendu la mathématique donne des outils pour raisonner. Il faut toujours discuter les solutions pour voir celle qui s’appliquent à la situation concrète.
    Par exemple une équation du second degré donne deux solutions dont la racine est identique mais qui diffèrent en signes opposés.
    Exemple si on discute d’une question de température atmosphérique qu’il va faire si on part en voyage, Tu vas obtenir par exemple + 40 degrés et -40 degrés comme solutions POSSIBLES. Si tu comptes aller au Congo la solution – 40 degrés est à éliminer et si tu vas au Pôle Nord la solution + 40 degrés est à éliminer malgré qu’elles soient tout à fait exactes mathématiquement toutes les deux.
    Dans l’exemple de la mosquée/église ou l’église/mosquée de Gilly, je voulais simplement dé-montrer que les sympathiques acteurs de cette situation ont fait preuve d’intelligence en voyant le bénéfice à long terme de leur co-initiative.
    Le verset 21 de la 12ème Sourate ouvre à cet égard un univers de réflexion.
    Si on examine l’histoire de base dans les Ecrits antérieurs (Livre biblique de la Genèse chapitre 39 verset 1 par exemple), on constate que l’acheteur de Youssef est Potiphar eunuque du pharaon et chef des prêtres immolateurs. L’énigme que doit résoudre Youssef dont parle le verset du Coran vient du fait que le garçon ignore ce fait en débarquant chez les égyptiens dont il ne connait rien. L’acheteur lui offre dont un triple choix : il pouvait licitement prendre la femme qui n’était en réalité pas mariée puisque le mari était impotent, il devait se rendre utile pour son bon maître mais il ne pouvait pas se faire adopter par l’egyptien généreux car alors il aurait renié son père et la foi de ses pères Abraham Isaac et Jacob, ce qu’il proclame d’ailleurs plus tard à ses deux compagnons de prison. Ainsi le verset 21 de la 12ème Sourate dit à la fin ‘Allah réalise son projet mais les humains pour la plupart n’en ont pas conscience ».
    Moralité : Il faut toujours essayer de voir plus loin que le bout de son nez !

  16. dramé sénégalais dit :

    bismilah. j’aprecie fort bien ce geste qui, personelement, me touche du fond du coeur. et c’est un bon exemple de la part du pere et de la part des musulmans qui ont montré a l’égard de leur voisin catholique de bon comportement qui fait qu’on aie en eux une telle confiance et qui éloigne toute sorte de mefiance. je vous encourage beaucoup; et je souhaite que la paix regne le plus longtemps possible en Belgique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *