La couverture médiatique autour des jeunes parties combattre en Syrie est trop centrée sur l’Islam

La couverture médiatique à propos des personnes parties combattre en Syrie n’est pas nuancée et est trop centrée sur l’Islam. C’est ce que conclut Anna Berbers (Ku Leuven) dans sa thèse de doctorat. Elle a analysé les articles de presse parus dans les journaux néerlandophones en Belgique et aux Pays-Bas durant la période de mars 2012 à octobre 2013. Elle estime que cette couverture médiatique a un grand impact sur les belges et les hollandais d’origine marocaine.

Les cinq étiquettes que l’on associe le plus souvent dans les médias aux personnes parties combattre en Syrie sont : terroriste islamiste, victime de l’islam radical, martyr et aventurier. Les étiquettes les plus utilisées sont « terroristes islamistes et victimes de l’islam radical ». Les étiquettes n’ayant pas un lien direct avec l’Islam étaient utilisées le moins dans les articles de presse.

En lisant les articles de presse, on a l’impression que l’Islam radical est la seule chose qui attire les jeunes vers la Syrie. Les études autour de la radicalisation montrent un autre aspect, un processus complexe ayant plusieurs déclencheurs. Certains ont le sentiment de ne pas avoir de futur ici, d’autres ont des problèmes personnels. Il ressort souvent que l’Islam radical vient juste faire déborder un vase déjà bien rempli.

Dans cette thèse, Anna Berbers estime que la couverture médiatique n’est pas un reflet neutre de la situation, elle est surtout formée sur base d’un contexte culturel. Quand un belge pense au terrorisme, il pense automatiquement à l’Islam et aux musulmans. La plupart des belges ne connaissent de l’Islam que ce qu’ils voient dans les médias et ce qu’ils entendent de politiciens. Anna Berbers pense que si le Belge lambda apprend à mieux connaitre l’Islam le lien qui est fait automatiquement avec le terrorisme s’estompera.

!! Attention !! Si ce post concerne une activité, celle-ci a déjà eu lieu. Elle n'est donc plus d'actualité.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *